Se connecter

Plastiques agricoles usagés : un taux de collecte à la hausse

Balles fourrage

Le 26 mai dernier a eu lieu l’assemblée générale du Comité français des plastiques en agriculture (CPA), qui regroupe les fabricants et les distributeurs de produits plastiques destinés à l’agriculture. Le bilan a été dressé pour trois filières : celle des films agricoles usagés, celle des ficelles et filets pour balles rondes et celles des filets pare-grêle.

À cette occasion, la charte 100 % APE (1), qui vise à une gestion environnementale et responsable des plastiques agricoles, a été ratifiée par six nouveaux partenaires. « Elle réunit désormais presque 70 signataires », précise Bertrand Figuier, du CPA.

Résultats filière par filière

73 % des films agricoles usagés (sur les 70 000 tonnes de gisement) ont été récupérés (+2 points par rapport à 2014), avec une récupération plus importante en maraîchage (96 % des 26 900 tonnes de gisement) qu’en élevage (57 % des 23 900 t). Leur taux de recyclage s’élève à 98 %, avec une transformation « en sacs-poubelle ou en bâches de couverture » le plus souvent.

23 % des ficelles et filets pour balles rondes (20  000 + 6 000 tonnes) ont été récupérés (+6 points par rapport à 2014). Toutes les ficelles ont été recyclées, à destination de la « fabrication de pièces mécaniques pour le bâtiment, les canalisations ou l’automobile ». Le recyclage des filets balles rondes est en cours d’étude, avec « une concrétisation [...] attendue pour 2017 ».

Enfin, 150 tonnes de filets pare-grêle ont été récupérées. À titre indicatif, 2,5 tonnes correspondent à environ 5 ha de vergers couverts (source : Adivalor), et « la surface de vergers couverts est de 17 000 ha en France, avec une fréquence de renouvellement des filets tous les 10 ans en moyenne », précise Bertrand Figuier. Pour cette nouvelle filière, « l’objectif est de récupérer 1 000-1 500 tonnes par an », ajoute-t-il.

Autres déchets agricoles collectés

Adivalor se charge aussi de la récupération d’autres déchets agricoles, dont la collecte est aussi en augmentation. Ainsi, 20 % des sacs de semences (+2 % par rapport à 2014) et 59 % des e mballages vides de produits d’hygiène d’élevage laitier (+4 % par rapport à 2014) ont été collectés en 2015.

Les programmes de collecte lancés il y a plus longtemps, notamment ceux des emballages de produits phytosanitaires et d’engrais ont des taux de collecte supérieurs à 80 %. L’objectif est d’atteindre « 90 % [...] en 2020 » pour cette filière, précise un communiqué de presse d’Adivalor daté du 20 mai 2016. L’affinement du maillage du territoire avec une augmentation du nombre de sites de collecte (7 000 sites de collectes en 2015, +1 000 par rapport à 2014) participe à cet objectif.

Du côté du recyclage, Adivalor note que « le rinçage des emballages, la réduction des taux de souillure des films de paillage et le tri sur l’exploitation » permettent de « renforcer la recyclabilité des emballages et plastiques usagés ». Ainsi, « 99 % des big-bags [...] et 2 bidons plastiques sur 3 sont aujourd’hui recyclés ».

Source : http://www.lafranceagricole.fr